ⵜⵔⵂⵏ

Ils sont malades

les enfants de la faim

ils assécher ceux à qui il manque de l’eau

ils fatigués ceux qui cherchent un coin d’ombre

ou juste ils doivent se posés .

ⵜⵊⴾ

L’apparition du soleil ferme

nos yeux sur les ténèbres de la nuit

et loin dans nos mémoires le jour des bons souvenirs

montent la garde dans notre esprit

et le vent de nos désirs effleure nos regards.

ⴰⵊⴰ

Des phares au loin

des incendies des braises

et beaucoup de cendres

des cadavres d’animaux et des stèles

qui marquent l’emplacement d’une tombe

encore des feux dans nos coeurs dans nos esprits

des violences d’avant hier des bombes et des mines

qui sautent nos désirs nos souvenirs.

ⴷⵔⵂⵏ

Des envies des désirs

tournent l’esprit des nomades

le rêve d’une pluie le rêve d’un oued

verdoyant aux abords de la plaine

de télémsi les chamelles à l’ouest

et les brebis à l’est.

ⵏⵏⵆⴷⴷ

Les frontières sont franchies

L’esprit divague l’âme est malade

Et le corps est fatigué

tous les issus sont fermés

pas une lumière a l’horizon

tous on le regard dans le noir.

ⵜⵙⵓⵉⵜ

La commission siège

et chacun disait où est la route

où est ma part tous

pensaient à la dure saison

l’eau était rare et les pâturages

brûlés par le soleil

on a soif disaient les chèvres.