ⵜⵂⵙⵉ

La couche d’herbe dans la prairie

fut un jour le duvet d’une d’une beauté

Garde-toi de froisser cette herbe

angélique était l’esprit de l’herbe

songe a toute la rosée et l’éclat de la rose.

ⴰⵆ

Il vaut mieux oublier tout ce qui n’est pas blanc

sous la tente versé de l’outre beauté sur beauté

le lait l’or du nomade et nourriture

sur le chemin et les pâturages dans les yeux

comme la beauté de la pleine lune.

ⵜⵎⴷⵓ

J’ai l’ami et la foi toi mon refuge couvre moi

le temple m’accueil

au paradis je pense aux autres de l’autre maison

la prédiction prend jour a l’heure de la fin

le temps passer est écrit sur l’ardoise du temple.

ⵓⵜⵔ

Mon désir exagère et mon chagrin grandi

je suis au croisé des chemins vois-tu malgré mon temps

en regardant les jours et les lunes passées

me manque une fraîcheur et ma vieillesse

frappe aux portes de ma vie.

ⵜⵎⵙⵜ

Je reconnais les grandes lignes de la vie

le contraire de la vie de l’au-delà

Mais pourtant chaque événement

des deux se rejoignent au du fil

ce que l’aveuglement ne révèle pas.