ⴰⵏⴺⴵ

Où est le lien

Entre la force et la souffrance

L’homme usé par les maux de la vie

attend toujours l’abondance

mais la fortune immobile  tarde

a venir le verbe lisse et tendre

ne donne pas de l’espoir.

ⵜⴾⵏ ⵏ

L’innommable s’entremêle à la folie

La force imprévisible s’abandonne

au frôlement des abeilles

Le tumulte joue les trouble faites

L’insolite aux aguets

et la misère peint ses fresques sur le désespoir.

ⵜⴾⵏⵜ

La folie éclabousse les atours

La raison force la racine

Et l’ivresse trompette des désirs

La bonté aux calandres grec

La force terrorisée s’abandonne dans

la paresse.

ⴰⴾⵏⵏ

Dans la plaine

L’homme laboure l’espoir

Brides en pleines mains

Il conduisait sa destinée

Ni le vent ni la chaleur

ne l’ont dissuadé de voir plus loin

que sa propre misère.

ⵜⵂⵙⵉ

Il faut enrouler les cordes du bonheur

ET les tirer de l’ombre

Par le geste noble du sourire

et de la bonté

Et donner au rêve les ailes de l’ange

par l’itinéraire des étoiles.

ⴰⵓ ⵓⵊⵏ

Que faut-il pour valider le désir de changement

Quel prix faut-il encore payé

Le prix de la vie où le prix du sang

A l’exclusion de toute autre solution

Le songe battait encore les dunes.

ⵜⵏⴰ

La promesse du souvenir

Dans le chaos du cauchemar

d’habitude fier

Chaque épée brille au soleil

L’esprit atteignait ses limites

Il reste encore un mot interdit la paix.