ⴰⵊⵓ

Ouvert sur les feux de la misère

Le crépuscule se referme

Et toutes les lumière de l’orient

La mémoire libérait la soif

Dans l’écho des gémissement

Et nous voilà au point du départ.

ⴰⵙⵊ

A la lassitude s’ajoute le rythme

Des douleurs d’une époque sombre

La paix prend congé des grands esprits

Car les conseillers sont essoufflés

Sur les tombes de nos morts

Les larmes inondent la misère.