ⴰⵙⵂⴹ

Ce petit souffle

qui siffle doucement les alizés

Sans cesse les feuillages des arbres

Insufflé dans le silence de chaque oreille

comme une nuit sournoise

qui chemine vers sa fin.

ⵢⵙⵓⵜ

Nous irons à la fête

Tête dans les étoiles

Un chant de flûte à tonné dans la foule

et réveille la nuit

l’aube perdu et le jour avance

ouvert en nous

comme la trajectoire des étoiles.

ⵜⴼⵓⵜ

Dans le crépuscule de chaque jour

Sous l’ombre de l’horizon

Rien d’autre que ce que révèle la pénombre

Des silhouettes tour à tour

Selon la saison

Où la variation des vents.

ⴰⴾⵙ

Le rêve de chaque nomade

que la verdure s’ouvre au loin

que chaque horizon prenne sa robe

verte Tamiser de silence et des mares

Que le ruban des oueds déroule

son ondoiement au fil des regards.

ⵜⴼⵜ

Le jour apparaît

De toute la vie devant toi

Les plaines et les sommets

font leur plein de soleil

Et au vide de les accompagnés

le vent ramène les nouvelles

de la nuit prochaine.

 

ⵜⴱⴷⵉ

Se dressant comme une tempête

Ce monstre de misère

est debout toujours au détour d’un chemin

La nuit il ronronne le jour il écrase

Chaque année un espoir qui s’envol.