ⵜⵎⴹ

La femme embrase la nature

Remonte à l’origine de la semence

la force de l’amour incendie toujours son coeur

Les sourires débauchent sa joie

Elle porte en elle la vie.

ⴰⵏⵏⵓⵈⵜ

Le temps de semailles

je vois les lunes blessées dans leur rondes horizons

Les gémissements de nos mères

font vibrés les membranes de la nuit

Elles dénoncent les vipères le venin

Chaque scorpion est gardien d’une douleur.

ⴰⵥⵎⵏ

Le temps de voir

le temps de croire

Le temps du présent

le temps du futur

Les étoiles le savent tous ce qui brille

ne fait pas le bonheur de tous

Les rides de nos ancêtres

en témoignent.

 

ⴰⵎⵓⵉ

Que le chanteur tresse son parler

Jets de rayons de cristal de soleil

Tambour crépitant sur les fonds de nuit

Et parfum des oueds au bord du matin

Dans l’éclat de tous les regards

Dans ce lieu de joie.

ⴰⵂⴹ

Le crépuscule transie sous les effluves du couchant

Le jour prisonnier des rayons

Emportait sa légende

Sous les paupières de la misère

Les vieux debout souriaient

la mort dans l’âme.

ⵜⵊⴾ

Dans la trajectoire du soleil

certains goûtaient la pleine marche

D’autres redoutaient les sanglantes nuits de désastre

Le ciel crépu de douleurs disait

au reins rompus par l’ouvrage

Tout exténuait le bonheur

égarait l’espoir.