ⵜⵌⵔⵜ

Sans les feux d’artifice

Les yeux voilés les renards courent

Le nid du hibou au clair

Comme les vendeurs a la sauvette

battant les cartes et criant

attention rien ne va plus.

ⵜⴾⵏⵜ

Dans ce chaos

Entre les ans et les lunes

Les jours s’arrêtent comme des oublies

Chaque crépuscule est hanter par une foule

de monstres invisible qui nous mangent

comme des fauves.

ⴰⴵⵏⵏ

Une fois de plus les jours passent

et se ressemblent

Comme un coeur battant

les aurores ramènent la vie

Il est certain que chacun à sa part

Aux portes de la voie lactée.